Voler les écritures et les archiver ou comment transformer une écriture en bien commun.

Normalement juste : ici (woah), il devait y avoir l’intégration de mon podcast mais le site n’accepte pas : voici le lien

Et ça clic ici

    Questionnements autour de l’écriture manuscrite et de son archivage dans un monde où l’écriture numérique domine.

    J’adore les bibliographies et en même temps je les déteste.

    Actuellement mes journées sont plus remplies par mon stage que la recherche et la création, cependant ce n’est pas forcément plus mal.

    mémoire, nom féminin
    1.
    Faculté de conserver et de rappeler des choses passées et ce qui s’y trouve associé ; l’esprit, en tant qu’il garde le souvenir du passé.
    Évènement vivant dans les mémoires.
    Synonymes :
    souvenir, mnémo-
    2.
    INFORMATIQUE
    Dispositif permettant de recueillir et de conserver les informations ; le support de telles informations.
    Mémoire morte (à informations non modifiables).

    “Les étudiant.es qui n’ont pas pu partir à l’étranger sont invité.es à repérer, dans leur
    environnement actuel, dans des livres ou sur internet, une pratique aujourd’hui marginale
    qu’il serait bon d’importer dans un contexte institutionnel mainstream.”

    À la fin de notre séjour à la métive, j’ai eu la chance de discuter avec Aurore Claverie, la directrice du lieu. Au cours de la discussion elle me posa la question fondamentale et celle que nous ne devons jamais oublier lors de la réalisation de nos projets : “pourquoi tu fais ça ?”

    Écrire deux articles par semaine, avec les cours, le stage le développement du projet et encore plein d’autres choses c’est forcément compliqué, je ne pensais pas que cette page blanche arriverait aussi vite. Lançons donc le joker du mois afin d’assurer la survie de tous. 

    Une fois par mois, ce joker, sera une page de ressources multiples qui ont guidé aussi bien le mois que la semaine passée. Elles peuvent être complètement en rapport avec le projet d’expérimentation ou s’en dévier un peu mais restent quand même dans les thèmes qui gravitent autour de celui-ci comme l’identité numérique, la data visualisation, le public et les musées….

     

     

     

     

    Livre

     

     

    déclarations des droits culturels

     

     

     

     

    Pour une nouvelle muséologie des territoires : expérimentation muséale et contributions citoyennes

     

     

     

    Podcast

    Cycle l’art et le numérique : les podcasts !

    Site internet 

    • Le projet CoSiMa développe une plateforme d’interaction collaborative et collective basée sur les dernières technologies mobiles et web. 
    • Muséomix est un événement annuel créé en novembre 2011. Il est consacré aux nouvelles formes de médiation et au numérique dans les musées.
    • VisualComplexity.com est un espace de ressources pour toute personne intéressée par la visualisation de réseaux complexes.
    • Cette page est une base de données rassemblant plus de 14 000 rapports publics (rapports officiels, d’inspection, etc.) en texte intégral.

     

    Et voila ! À mardi 

      Une semaine après la fin des ateliers nomade le rythme reprend petit à petit. Un dernier article pour terminer de mettre à plat les interrogations et mettre en place un planning pour les prochains articles.

      Nous avions comme but de proposer une sortie de résidence avec une exposition de nos projets dès le vendredi après-midi. L’idée d’un intérieur qui accompagne les oeuvres est apparu au fil des discussions. J’ai décidé de garder le collage accroché dès le premier jour de travail au mur et de le placer comme point de départ de l’installation. C’est tout autour que j’ai installé les différents travaux réalisés pendant la semaine.  

      Le cabinet numérique analogique est composé de trois installations :  

      Le collage déjà explicité en introduction, à droite de l’installation, est comme un papier peint qui donne à voir les ajouts présents sur le site web. 

       

      Ensuite, au centre, il y a le mobile. Le but est de présenter la page Ingres du site développé pour la soutenance. Le mobile permet de montrer l’arborescence de façon ludique. Un tableau est placé à l’arrière afin de donner l’information et expliciter les codes couleur. En plus de l’arborescence on retrouve quelques fils qui dépassent et qui mènent vers un film ou un casque qui diffuse une annotation musicale.

      Enfin, à gauche, un espace représentant un forum a été mis en place. Il se déploie sur le mur où les oeuvres sont encadrés, comme la page d’accueil du site. Face à cela une table est installée. Il y a dessus les prototypes papiers et plastiques développer pendant la semaine. Dans ce bazar organisé, sont mis à dispositions, des crayons, du scotch et des papiers “j’ajoute mon grain de sel”. Ils permettent de proposer le principe collaboratif du site pour que chacun puisse annoter le mur.

      Voici comment d’un site web présentant quatre oeuvres il est possible de faire un intérieur bien rempli.

      tada !

        La fabrique à Cartel

        La fabrique à Cartel est l’outil que je souhaite développer lors de mon master a ArTeC. Un outil qui permet à tout est chacun d’augmenter le cartel d’une oeuvre en y ajoutant une information, une anecdote, une chanson, un film, une bibliographie, le choix de l’ajout est illimité. À partir de cet ajout sur le cartel la nouvelle oeuvre est ajoutée dans la base de données créant à son tour une nouvelle entrée. 

        On pourrait donc imaginer l’utilisation de la fabrique a cartel dans deux champs : 

        • celui de la collaboration avec le public pour créer une autre exposition numérique à partir d’une sélection d’oeuvre (l’idéal serait d’augmenter une exposition physique déjà existante
        • celui d’un public qui viendrait se perdre au hasard et par curiosité dans la base de données en ligne. 

        Cette nouvelle exposition créée par le public et pour le public permet de mettre en avant l’expérience. La fabrique à Cartel et l’appel à l’augmentation des oeuvres explorent les ressources cognitives et émotives de celui qui participe.

        L’atelier nomade à la Métive 

        Le 9 octobre a donc commencé l’année avec un atelier nomade dans les murs de la Métive. Le programme de ces dix jours était simple préparer une sortie de résidence avec pour base nos projets. 

        Ni une ni deux je regarde mon site internet, regarde la sale d’exposition et me met en boule sous une table, comment exposer un outil numérique de façon plastique ? 

         

        Créer un site mais de façon matérielle 

        A plat 

        Comment donner à voir un site web et une base de données, grâce à l’éditorialisation de base de données, il suffit de décomposer sur papier les entrée fournit par les premiers participants.

        en 3D

         

        L’idée ici est de donner un aperçu graphique et dans l’espace d’une page web. Pour ce faire l’utilisation du mobile semble la plus adéquate qu’illustrer le principe, encore, de base de données et sa logique de rangement. Il sera fournit aussi, dans l’idée, un tableau afin d’expliquer le code couleur. 

        Avec la participation d’un public 

        Enfin comme le but de l’expérience est de comprendre et de donner la parole au public il me semble essentiel d’intégrer une certaine interaction avec l’objet exposé. Pour ce faire il sera proposer des petites notes qui pourront être remplies par le public afin de mettre sur papier leurs sensations et expériences. 

         

         

        J-2 avant notre exposition, plus qu’à terminer nos travaux et recherche !

        Hop des ressources  :

        https://rawgraphs.io/

        http://www.visualcomplexity.com/vc/

        Atlas of Cyberspace