Revue non-exhaustive et analyse préliminaire d’oeuvres | Correspondances avec mon projet

[EN COURS] Dans cet article j’élabore une première revue de projets qui serviront de sources d’inspiration à la création d’au moins une œuvre sonore liée à la Commune de Paris de 1871. J’y note, après une courte description, d’abord les éléments pertinents pour ma démarche artistique, et puis certaines caractéristiques d’analyse qui serviront à approfondir la recherche.

En-tête : Cadastre du quartier de Belleville (1808-1825)

Avertissement : ceci est un document de travail et n’est pas destiné à être finalisé avant l’écriture du mémoire, qui servira de support et de prolongement au projet créatif. La liste n’a pas d’ordre d’importance.

A Trip Through Paris, France in late 1890s / Un voyage à travers Paris, 1890

Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=NjDclfAFRB4

Courte description
Document d’animation créé à partir de films tournés à Paris entre 1896-1900. Trouvé sur youtube, via la chaîne d’un certain Guy Jones(1), qui a ajouté des ambiances sonores. Sur son indication, les films proviennent de la compagnie des frères Lumière. Après une courte recherche, j’ai compris que c’était des samples emprunté à un site web qui répertorie les “films de la compagnie Lumière, publiés entre 1895 et 1905″(2)
–> les films tournés sur Paris : https://catalogue-lumiere.com/ville/paris/

Notes d’inspiration
la présence des chevaux, leur cohabitation avec les piétons en calèche, leur exploitation pour le transport de personnes et de marchandises à petite échelle.

Notes d’analyse
J’ai trouvé plusieurs documents visuels sur youtube qui s’appuient sur des archives. Celui-ci est intéressant pour le travail sonore effectué à posteriori, et par une personne qui ne revendique pas de statut ou d’intérêt commercial et/ou professionnel. Le nombre d’abonné·e·s à la chaîne de ce particulier (324k), qui propose environ 500 vidéos du type Time-Machine (à définir). Ces éléments suggèrent une prise en main populaire et/ou citoyenne du document d’archive visuel, à partir d’un intérêt qui n’est pas circonscrit aux champs académique ou professionnel.

Les codes implicites de la communauté youtube n’incite pas à la rigueur concernant la citation des sources, et oblige une fouille subséquente en vue d’une utilisation académique du matériel. Mais une fois trouvé, c’est une mine d’or qui s’ouvre et un vortex temporel.

Paris avant après : entre 1850 et 2000

l’est de paris : https://www.youtube.com/watch?v=7sSvqc4oQSw
le centre : https://www.youtube.com/watch?v=K05fC5zIL-Y
rive gauche : https://www.youtube.com/watch?v=8sAze_xQjxU

Courte description
Diaporama effectué par Nicolas de Beaulieu, se décrivant comme “webdesign enseignant & vidéos” sur sa chaîne youtube(3). Le montage met en parallèle des photos de lieux extérieurs parisiens. À gauche, on voit une photo prise vers la fin du 19e siècle. À droite, on voit une photo du même lieu, prise dans les années 2000.

Notes d’inspiration
Rive gauche :
– La Seine débordait souvent à cette époque. D’ailleurs, à partir de plusieurs visionnements, qu’il faudrait corroborer avec des témoignages et des textes historiques, il semble qu’un des éléments les plus perturbés au niveau de l’architecture à Paris à partir du 20e siècle est sa relation avec l’eau. Les bords de la Seine, le contrôle des hauteurs, la disparition de la Bièvre, etc.
– Lier cela au métiers de la Seine? (réf. Gens de la Seine)

Le Centre :
– La cohabitation voiture-piétons ne semble pas avoir beaucoup évolué
– Les sons des marchés
– La pollution
– La densité de population
– Certains arbres sont les mêmes! (2:17)
Porter attention aux types de déambulation

L’Est :
– Il semble y avoir eu plus de transformations au niveau du bâtiment, l’est semblait plus résidentiel et moins patrimonial.
– 1:21 la “Villa des Otages”.
Ne pas oublier qu’il y avait encore des champs à l’époque à l’intérieur même de Paris, dans les faubourgs notamment, même s’ils n’inspiraient peut-être pas les photographes ou les cinématographes.

Notes d’analyse
Encore une fois, une prise en main non-académique du document d’archive. Malgré le rendu peu concluant de cette tentative, l’idée de mettre en parallèle des images de la ville d’une époque à une autre est intéressante. Par contre, il faut créer des archives anachroniques pour l’élément audio. Bien que les premiers enregistrements sonores aient été effectué vers le milieu du 19e siècle, ces documents semblent peu accessibles au public, s’ils n’ont carrément pas été perdus (RÉF nécessaire + recherche d’archives audio)

Il est difficile, voire impossible, de correctement dater les photos et d’en connaître les sources, de Beaulieu ne fournissant aucune notice à cet effet. D’ailleurs, il faut connaître les lieux pour les identifier, puisqu’aucune information n’a été ajoutée non plus. Il est parfois possible de le savoir en appuyant sur “pause” et en lisant la notice sur la photo d’époque.

Paris 3D: Through the Ages – Dassault Systèmes

Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=-64kHmCJGMA

Courte description
La vidéo présente des modélisations en 3Dde Paris à différentes époques, plus particulièrement de bâtiments patrimoniaux ayant été construits dans Paris depuis le 19e siècle, comme la cathédrale Notre-Dame et la tour Eiffel. Les animations sont accompagnées d’une narration à caractère historique.
Elle a été produit par Dassault Systèmes, une compagnie prolifique dans le champ de la modélisation 3D. Il est difficile de savoir exactement à quoi elle a servi, autre qu’à des fins commerciales. Il semble qu’une application ait été créée, mais je n’ai pas pu l’expérimenter puisque le lien menant à sa page native sur le site web de l’entreprise ne fonctionne plus.

Notes d’inspiration
– un aperçu des champs, de Paris avant l’industrialisation

Notes d’analyse
Ce document, bien qu’il ait probablement créé à des fins commerciales, est très précis au niveau du bâtiment et de la visualisation architecturale de la ville. Le rendu 3D le rend particulièrement intéressant du point de vue de l’imaginaire. Il est si difficile de concevoir Paris avant Haussmann, et cette modélisation donne une idée de ce à quoi le territoire pouvait bien ressembler à la fin de cette époque mal connue du Moyen Âge, et de sa transition vers le Paris moderne. La vidéo a 2 millions de vues, et les commentaires témoignent de l’intérêt pour son caractère historique.

À noter qu’il est également difficile d’établir les sources historiques pour les dates choisies, puisqu’il n’y a pas de bibliographie.

Gens de la Seine

Lien vers le site web : http://gensdelaseine.com/fr/ecouter/

Description
Gens de la Seine est un parcours sonore qui s’intéresse à la vie populaire s’activant autour du fleuve parisien durant le 18e siècle. L’œuvre est composée de 19 capsules d’environ 30 secondes, qui proposent chacune un point d’écoute situé à un endroit précis sur la Seine. Sur le site web, chaque récit est accompagné d’une image associée au thème du récit à caractère historique. Le projet a été conçu par une équipe multidisciplinaire affiliée au CNRS-ISP et à l’EHESS-CRH(4).

Les sons proviennent de deux banques, une effectuée à partir de sons contemporains (Michel Créïs), tandis que l’autre banque provient de Mylène Pardoen, qui a cherché à reproduire les sons tels qu’ils pouvaient exister au 18e siècle. Son travail colossal est lié à sa collaboration pour un autre projet abordé plus loin (Projet Bretez)(5). Le mixage final est un tableau sonore d’une grande qualité, composé de sons et d’extraits musicaux d’ambiances et/ou illustratifs de l’époque, ainsi que d’anecdotes historiques et thématiques.

Chacune des capsule propose une citation d’un ou plusieurs documents d’archives, à partir duquel est brodé un commentaire court destiné à accrocher l’intérêt de l’auditeur·ice, via l’humour par exemple, un contraste avec notre époque, un appel à imaginer les sensations.

La démarche de l’historienne Isabelle Backouche est résolument sociale. Elle écrit : “Pour faire revivre le fleuve au 18e siècle, il fallait donner la parole à la totalité des gens impliqués sur la Seine, et ne pas me laisser uniquement guidée par les voix les plus puissantes de ceux qui maîtrisaient l’écrit, celles des autorités en charge du fleuve, le prévôt des marchands et le roi”(6). Pour y arriver, elle a dû parcourir des archives provenant de nombreux corpus.

Finalement, il est à noter que les concepteur·ice·s de ce projet cherchent à l’inscrit dans une recherche plus large, intitulée Gens de Paris, qui vise à créer d’autres itérations à partir de d’autres thématiques (Gens de Belleville, Gens de la nuit, etc.)(7)

Notes d’inspiration et d’analyse
1. Forme
– Ce projet a un format extrêmement attrayant. Je n’ai pas encore effectué le parcours in situ, mais déjà juste à l’écoute je suis captivée par les sons et les récits, qui me donnent un aperçu des paysages sonores de l’époque.
–  Je tiens à en savoir plus sur la démarche d’archéologie des sons de Pardoen, car quelque chose me dit que je voudrais apprendre de sa technique pour composer mon propre travail.
Plusieurs voix effectuent la narration, contribuant à rendre l’écoute plus dynamique.
– L’idée de créer un parcours se structurant en points d’écoute est pratique et accessible. Alors que mon projet précédent était basé sur le mouvement de la marche, induisant une relation continuelle avec le temps, le parcours via points d’écoute permet des pauses, et un contrôle du mouvement entre les mains de l’auditeur·ice. Comparaison à approfondir d’un point de vue analytico-philosophique (pas simplement techno-sensoriel).
– Effectivement, le site web permet un défilement par clics d’un point d’écoute à un autre. Une carte numérotée permet une navigation à vol d’oiseau, renforcée par une adresse assignée à chaque capsule, qui comprend finalement une ou deux indications sonores pour guider le regard lorsque nécessaire. (Le tableau est donc double, à la fois sonore et visuel une fois in situ).
– Cela offre un site léger et simple d’utilisation, et un parcours qui ne nécessite pas de télécharger quoi que ce soit, seulement son smartphone et son appareil d’écoute préféré.
Reste à effectuer le parcours in situ pour confronter ces impressions aux éléments de la ville.

2. Contenu
– les anecdotes sont riches. À travers la notion de cohabitation, et avec les dynamiques de pouvoir en tête, le parcours abordent plusieurs thématiques : tourisme local, hygiène, noyades, activités illicites, pendaisons, fêtes, marchés, métiers.
– Grâce à la réglementation mise en place, on saisit que la Seine est un lieu de conflits et un territoire surveillé, encadré, et on est interpellé par les efforts et ruses effectués par ses utilisateur·ice·s pour continuer à y gagner sa vie et à s’y amuser.
– Les métiers cités : blanchisseuses (lier avec un autre projet cité ci-dessous, Il faut venger Gervaise), voituriers, teinturiers, nourricières, marchands ambulants et le prévôt des marchands, porteurs d’eau, tripiers, bouchers, bouquinistes, artificiers, l’activité portuaire, policière.
– Il me semble incroyable de pouvoir aborder autant de contenus, de façon aussi vivante et sociale avec un matériel sonore ne durant pas plus de 10 minutes en tout.

Visite virtuelle du Collège des Bernardins au XIIIe siècle – Dassault Systèmes

Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=-FIee7d9pxQ

Courte description
Une autre modélisation 3D signée Dassault Systèmes, sur le même principe que Paris Through the Ages, mais se focalisant plus précisément sur le Collège des Bernardins, du début de sa construction au 13e siècle à sa visualisation en état de vestiges au 19e siècle. La narration insère une foule de détails historiques et d’anecdotes, ce qui donne un aperçu de l’évolution de la vie des parisien·e·s (et des Bernardins) à travers le Moyen Âge jusqu’au Paris moderne.

Notes d’inspiration
– Mention de l’enceinte de Philippe Auguste, la séparation de Paris d’avec ses faubourgs.
– Le Canal des Victorins, devenue la Bièvre, maintenant ensevelie parce que trop polluée.  C’était une rivière sur-utilisée, notamment pour l’acheminement de marchandises et divers métiers (teinturiers, tanneurs) mais aussi comme dépotoir. Elle se bouche souvent, et elle est la source de nombreux conflits.
Le percement des boulevards pour les projets Haussmann. (1865-1886)
– Au début du 14e siècle, Paris comptait 200 000 habitant·e·s.
– La peste noire en 1348
– Au 16e siècle, il y a eu des crues répétées de la Seine. En fait, et ceci est confirmé dans Gens de la Seine, les crues du fleuve sont un problème récurrent, ce qui explique peut-être, en partie, les nombreux aménagements ayant été fait autour de la Seine à l’époque moderne.

Notes d’analyse
Voir les mêmes notes que celles pour Paris Through the Ages, excluant le nombre de vues, qui cette fois s’élève à environ 42 500.

Le vieux Paris

Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=0uHVG5AjVR8

Courte description
Un autre diaporama youtube, d’une durée de 6 minutes, créé par un citoyen à partir de photos d’archives, accompagné de la chanson Montmartre chantée par Georges Chelon (en boucle). En fait, beaucoup des images sont des photos libres de droit utilisées pour faire des cartes postales. (questionner cette utilisation?).

Elle a 92 000 vues, et Jean-Marc Coquelle a, pour sa chaîne youtube, 13,4k d’abonné·e·s. Il y propose un pot-pourri de contenu, allant de vidéos sur les diverses régions de France à des “vidéos d’autres pays du monde”.

Notes d’inspiration
– on observe vraiment bien la pauvreté présente dans les rues de Paris avant les construction Haussmanniennes.
– le premier bistro de Paris?
coexistence ville-campagne
– Moulins Montmartres
5:11min rue de Belleville

Notes d’analyse
Pour le moment, je n’ai pas grand chose à ajouter sur les réflexions déjà émises au sujet des projets de ce type. Est-ce qu’on peut les classer comme curiosités? À voir.

INA

Je souhaite cependant ajouter ici une autre source d’archives audiovisuelles découvertes via ma navigation youtube. C’est la chaîne youtube Paris Vintage de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Elle contient notamment une foule de documentaires tournés à différentes époques, sur différents quartiers parisiens, ou sur différents aspects de la vie parisienne (les égoûts, les embouteillages, etc.) et c’est assez pittoresque.
La chaîne Ina Paris Vintage : https://www.youtube.com/channel/UC8rLuu2Xi0aUvcbaZt6flRg
Le site web de l’INA : https://www.ina.fr/

Projet Bretez

 

Il faut venger Gervaise

 

Rouge Ruisseau

Documentaire audio : La Commune de Paris, dernière révolution avant la République

 

Les femmes et la Commune de Paris – Promenade guidée dans le 20e arrondissement

 

—–

Je souhaite dégager une classification globale de ces projets contemporains (ayant été produits au 21e siècle). Voici comment je les regrouperais :

Les projets (plus ou moins commerciaux) de modélisation 3D
– Paris Through the Ages
– Visite virtuelle du Collège des Bernardins au XIIIe siècle

Les projets citoyen·ne·s se basant sur des archives photographiques
– A Trip Through Paris, France in late 1890s / Un voyage à travers Paris, 1890
– Paris avant après : entre 1850 et 2000

Les projets sonores, avec sous catégories :
à fort caractère historique
– Gens de la Seine
– Projet Bretez
– Il faut venger Gervaise
– Les femmes et la Commune de Paris – Promenade guidée dans le 20e arrondissement

plus art contemporain (signature artiste)
– Rouge Ruisseau

Les projets livresques

Je pense qu’il n’est pas nécessaire que je me concentre seulement sur les œuvres qui portent directement sur la Commune, bien que celles-ci feront l’objet d’une attention particulière. Je pense que la Commune est, dans ma recherche, à la fois un sujet et un prisme à travers lequel penser, espérer, réfléchir, tenter de. Croire en quelque chose. Imaginer d’autres vies possibles, d’autres modes d’existence, des transformations de mon/notre rapport au monde.

J’ai également une autre ligne de recherche qui tourne plus globalement autour de l’utilisation du document d’archive en littérature, en cinéma, en arts sonores. Je pense que le mémoire sera l’occasion de regrouper ces deux lignes de recherche, pour en faire une réflexion questionnant notre rapport au passé, à l’histoire, aux histoires. Sans en dire plus pour le moment.

______________

  1. https://www.youtube.com/channel/UCpUBuSn_Io93AMpOSw88afQ
  2. Catalogue-Lumière. “À-propos”. https://catalogue-lumiere.com/
  3. https://www.youtube.com/channel/UCeuXBgVE7xa-fKFHO585NJg
  4. http://gensdelaseine.com/fr/equipe/
  5. https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/2015/06/15/projet-bretez-une-plongee-sonore-et-historique-dans-les-rues-de-paris-747183.html
  6. http://gensdelaseine.com/fr/a-propos/
  7. http://gensdelaseine.com/fr/gens-de-paris-2/, https://gensdeparisdotcom.wordpress.com/