Installation finale au Métive

Récemment tu m’as raconté ton rêve. Tu rêvais que tu tombais dans la neige mais il n’y avait pas de sol et tu continuais à t’enfoncer. Plus tard, nous avons discuté de ce qui est plus effrayant : espace infini ou souterrain. Le cosmos bien que captivant semblait toujours très solitaire. Par contre je n’ai pas beaucoup pensé au souterrain, bien sûr, le plus symboliquement, cela signifie l’enfer, mais il y a aussi un autre type de souterrain, comme celui de mon livre préféré de l’enfance – Alice au Pays Des Merveilles.

On pense que Lewis Carroll a été inspiré par les dolines qui sont choses courantes dans la région de Ripon dans le Yorkshire du Nord que l’auteur visitait souvent. Alice suit le lapin blanc et tombe au fond du trou dans un monde qui nie toutes les lois mathématiques et physiques.

Habituellement, des dolines apparaissent dans les zones où la couche rocheuse sous-jacente est constituée de roches carbonatées comme la dolomie ou le calcaire comme aussi de gypse ou sel qui sont sujettes à l’érosion. Cela peut prendre des milliers d’années pour que le gouffre se forme, mais quand vient le temps, la terre s’effondre soudainement. En plus d’être un processus naturel de la terre, il est souvent accéléré par l’activité humaine. Certains disent que d’abord vient le bruit d’une terre qui gronde, puis il peut être question de minutes avant que la surface s’effondre.

Faire face à un gouffre est toujours un événement inattendu, une chose est de regarder dans l’abîme, une autre est de se glisser dans son inconnu. En profondeur, s’ouvrent des grottes, des systèmes cachés. La profondeur signifie le temps. Et chaque couche raconte l’histoire de l’oublié mais préservé, car rien ne disparaît réellement, car rien n’est réellement immatériel. Il y a des choses qui s’érodent et des lacunes apparaissent. Après tout, le solide est aussi une illusion.