Les femmes Noires dans le cinéma américain : La représentation

     Cette image a été pour moi une manière de faire une représentation visuel, à partir de mes recherches, du titre de mon projet de mémoire ‘‘Les femmes Noires dans le cinéma états-uniens : des stéréotypes raciaux et sexistes à la représentation d’une véritable identité’’. Pour la réalisation de cette image, mon idée a été de faire comme une frise chronologique avec des photos de différentes actrices afro-américaines qui ont marqué le cinéma états-unien. En effet, cela peut être constaté par le passage du noir et blanc à la couleur ou alors par l’image de l’actrice Hattie Mcdaniel au début, qui a marqué le cinéma états-unien dans les années 1930/40 et celle de Lashana Lynch, pris dans le film James Bond «Mourir Peut Attendre» sorti en 2021, à la fin qui permet de noter que la frise commence dans les années 1930/40 et va jusqu’en 2021. D’ailleurs, mon intention d’avoir placé les actrices Hattie Mcdaniel et Dorothy Dandridge au début est volontaire parce qu’elles sont les premières femmes de couleur à avoir marqué l’histoire du cinéma états-unien. Dorothy. Dandridge fut la première actrice de couleur noire à être nommée pour l’oscar de la meilleure actrice féminine pour son rôle dans Carmen Jones (1954) et Hattie Mcdaniel car, elle est la première interprète afro-américaine à recevoir un Oscar, celui de la meilleure actrice dans un second rôle dans Autant en emporte le vent (1939).

 

     Cependant mon idée de frise chronologique ne reste qu’une conception à observer de loin, car si nous l’a regardons de plus près nous pouvons remarquer que l’image juste au-dessus de Lashana Lynch est l’affiche du film Les figures de l’ombres sorti en 2016. Ou alors, que l’image de Viola Davis dans le film Doute sorti en 2008 est juste à côté de Eartha Kitt connu pour avoir marqué le cinéma états-uniens dans les années 1950/60. Si les images n’ont pas été placées par ordre chronologique, ce n’est que par choix esthétique, de même pour le fond de couleur en arrière-plan que j’ai également placé pour accentuer le passage du noir et blanc à la couleur. Cette réalisation graphique a été également le moyen de pouvoir y illustrer visuellement les stéréotypes mentionné dans mon précèdent rendu, tels que les sorcières que j’ai choisi de représenter par l’actrice Naomie Harris qui joue une sorcière dans le film Pirates des Caraïbes: le secret du coffre maudit (2006), ou alors  la Welfare Queen qui dépeint l’image d’une femme de couleur qui dépend des aides financières de la part de l’État, illustré par l’actrice Mo’Nique dans le film Precious (2009), ou encore la femme noire attirante présenté par Gabrielle Union dans le film Bad Boys 2 (2003). Au-delà des stéréotypes je voulais également présenter des rôles un peu plus valorisants pour la communauté noire, des rôles ‘‘de femmes” dépourvus de clichés qu’elles ont pu jouer. Comme avec l’image de l’actrice Lashana Lynch dans le film James Bond «Mourir Peut Attendre» (2021) ou alors par les personnages féminins de Black Panther (2018).

 

 

      Bien que le sujet de mon projet de recherches soit ‘‘Les femmes noires dans le cinéma états-uniens’’, je n’ai pas mis les images de toutes les actrices afro-américaines par choix, car je ne voulais pas que les photos ne prenne toute la feuille mais seulement une partie, de plus il n’y aurait pas eu de places pour toutes les représenter. Cependant, j’ai essayé d’y illustrer les actrices afro-américaines les plus connues ou du moins celles qui ont marqué le cinéma états-uniens.