Entre 4 Murs: Quels horizons en 2021 pour les femmes au sein du foyer hétéronormatif?

Dans cette série photographique, je me suis intéressée à l’attribution des rôles genrés et aux relations de pouvoir via la répartition des tâches entre les femmes et les hommes au sein du foyer. Il s’agit d’apporter un regard informé et artistique, au croisement de la sociologie et la photographie.

Afin de créer une réponse à ces questions basées sur le réel et en souhaitant éviter tous préconçus inconscients, j’ai souhaité interroger des femmes vivant actuellement ou ayant vécu dans un couple hétérosexuel par le moyen d’un questionnaire anonyme. Il a été organisé selon les grands thèmes qui ponctuent une journée type, le quotidien, afin d’observer où se situent les points d’inégalités, de surcharge ou de mauvaise communication, et à l’inverse, dans quels aspects de leur vie de couple les femmes sont le plus épanouies. Des questions ouvertes ont également permis de recevoir des témoignages éclairants.

J’ai cumulé cent-huit réponses en un mois de diffusion, dont trente six femmes m’ont indiqué qu’elles étaient volontaires pour participer au projet photographique.

Je me suis rendue chez sept d’entre elles pour les photographier dans leur environnement, en créant des mises en scène révélatrices d’un des aspects souligné dans leurs réponses au questionnaire. J’échangeais avec ces femmes plusieurs heures durant avant de réaliser la prise de vue, afin d’être la plus juste dans mon interprétation photographique en restant fidèle à leur témoignage.

Chaque portrait s’accompagne d’une nature morte complémentaire qui apparaît comme un petit monde, un regard plasticien d’un aspect de leur quotidien. Par ces compositions d’objets et de fleurs dont l’interprétation est ouverte, je souhaite que le spectateur puisse s’identifier à chacune de ces femmes.

Pour illustrer la parole des femmes anonymes m’ayant confié leur témoignage, j’ai réalisé un autoportrait dont le visage est masqué qui représente la moyenne des réponses obtenues dans le questionnaire. C’est la 109e femme.

Ces images ont été présentées le 1er février 2021 au Pavillon des Canaux lors d’une exposition regroupant des installations dans chacune des pièces organisées comme une maison avec son salon, ses deux chambres, sa cuisine et sa salle de bain. Les installations étaient interactives et invitaient les spectateurs à réfléchir et à prendre position sur les questions relatives à la gestion d’un foyer dans une vie de couple hétéronormative.

Tous les chiffres obtenus aux questions fermées lors de l’enquête étaient affichés sous forme de diagrammes dans des origamis, que le spectateur pouvait choisir d’ouvrir ou non. Les réponses aux questions ouvertes avaient été préalablement enregistrées avec des voix d’hommes et étaient diffusées par une enceinte. Ce mécanisme visait à faire prendre conscience du sexisme omniprésent dans la division des tâches et de la charge mentale.

Cette série photographique a pour but de sensibiliser et de mobiliser le plus grand nombre possible d’hommes et de femmes au sujet de la charge mentale et des rôles genrés attribués dans la gestion d’un foyer. J’ai pu constater que lorsque les femmes ont pu s’émanciper par le travail et l’indépendance financière, les hommes n’ont pas pris leur part des actions quotidiennes et ce malgré les évidentes contradictions exprimées par les femmes dans les questions ouvertes.

J’ai à cœur de montrer la diversité de profils de femmes vivant entre les 4 murs d’un foyer afin d’éveiller les consciences et de contribuer à une évolution sociétale qui permette l’épanouissement des femmes et des hommes à travers leurs choix de vie.