“Au fil des années je m’étais aperçu que l’écrasante, dans tous les sens du termes, majorité des bipèdes appelés les humains, appartenaient à la race des inatteignables.”

“Et moi, j’en brûle d’en faire des atteignables.”

Extrait 

Peter Handke, La Voleuse de fruits, éditions Gallimard