Bon alors il s’agit de faire un buste en argile pour mon cours de sculpture qui se passe via Teams. Le premier essai m’a tellement découragée que j’ai fini par m’énerver et ça a donné ça:

Du coup, je me suis dit que cela représentait une allégorie des déchets dans la ville de Napoli (c’est pour cela que j’ai ajouté des morceaux de plastiques, un mégot…)

Etrangement, cela m’a donné envie de faire des petites sculptures de saint.e.s chat.te.s. Car dans la ville de Napoli il y a des saint.e.s dans toutes les rues et il y a aussi plein de très joli.e.s chat.te.s vagabond.e.s qui, pour la plupart, sont très bien traité.e.s par les habitant.e.s de mon quartier qui les nourrissent en laissant des assiettes de croquettes dans les rues.

Ca a donné ça:

Cela m’a donné envie de les laisser dans la ville à mon départ et de faire la même démarche dans la forêt. Des saintes larves, des saintes fourmis, petits autels de prière et de reconnaissance dispersés…

Sinon, j’ai réussi à démarrer le buste. Mais cela ne ressemble pas à grand chose… C’est censé être ma nièce de 9 ans… (à ne jamais lui montrer) pas facile de faire un cours de sculpture à distance sur teams. Surtout que je n’ai pas de modèle sous les yeux, dans la mesure où les nouveaux ami.e.s ce n’est pas COVID friendly…

Avant de quitter Naples, je suis allée mettre les sculptures de saint.e.s chat.te.s dans ma rue. Manière de participer au joyeux chaos qui s’y trouve et également de créer un refuge pour les insectes. Une araignées s’était déjà installée dans la manche du saint, lorsque la sculpture était encore dans mon appartement.